La « Caravane de l’Espoir » sur les chemins de l’Equibreizh

Certains d’entre vous ont peut être croisé au détour d’un chemin, ou entendu parler sur la place d’un village, au cours de l’été, d’un groupe de cavaliers et de deux roulottes, traversant la France à destination de l’Angleterre… j’ai eu la chance de croiser leur route et de les héberger deux nuits, à Sens de Bretagne, avec la complicité des adorables propriétaires du pré où les chevaux ont pu se reposer et se gaver d’herbe verte et d’eau fraiche. Et j’ai donc pu rencontrer des personnes très sympathiques, portant un projet ambitieux et admirable : la « Caravane de l’Espoir ».

La « Caravane de l'Espoir » sur les chemins de l'Equibreizh
Le groupe des “Crins Blancs” de passage à Sens de Bretagne

Partie de Camargue début mai 2012, cette caravane réunit sept chevaux de selle et quatre chevaux de trait, deux roulottes, une voiture d’intendance, dix humains et deux chiens. Les chevaux de selle sont des chevaux de Camargue (un trotteur a été prêté en cours de périple pour remplacer un des petits gris, blessé au garrot, qui se rétablit en suivant désormais le groupe à l’arrière d’une des roulottes!), et ils seront donnés en Angleterre et en France à des centres accueillant des personnes handicapées. L’arrivée en Angleterre est prévue pour fin septembre, ce sont donc plus de cinq mois de voyage au total que vont accomplir ces chevaux et les coordinateurs du projet.

La « Caravane de l'Espoir » sur les chemins de l'Equibreizh
Jakki Cunningham, la fondatrice de SLL – chevaux blancs

Jakki Cunningham, la fondatrice franco-britanique de l’association SLL (Sète/Lorient/Londres) a participé aux deux premières éditions à cheval (en 2005 et 2008), et a élu domicile cette année dans une des roulottes d’intendance. Dans les deux roulottes sont répartis vêtements et matériel de couchage, nourriture, outils et trousses de pharmacie et de maréchalerie. Jakki et Fred, le second meneur, sont reliés par téléphone portable et internet à une équipe logistique à l’aide de laquelle ils gèrent, au quotidien, les éventuelles modifications d’itinéraire, la recherche de points d’hébergement, et le suivi des jeunes prenant part au projet.

La « Caravane de l'Espoir » sur les chemins de l'Equibreizh
Deux petits gris prêts pour le départ, en excellente condition après trois mois 1/2 de voyage…

Les tapis de selle, mais aussi les selles elle-mêmes, sont un don de la Garde Républicaine; les pantalons des cavaliers, un don de l’armée anglaise. L’ensemble du projet a pu se mettre en place grâce à des sponsors, subventions et dons en nature, et sa mise en œuvre a été retardée d’une année pour cette raison, le temps de réunir les fonds (il était prévu pour 2011).

La « Caravane de l'Espoir » sur les chemins de l'Equibreizh
Derniers ajustements pour les attelages; au bout de la tresse, Fred, le sympathique coordinateur franco-français du projet.

Ce projet a un double enjeu, puisqu’au-delà du don des chevaux à un institut spécialisé au bout du voyage, il s’agit aussi de permettre à une dizaine de jeunes (il y a eu un “changement de jeunes” à la mi-juillet, pour qu’un maximum profitent de cette expérience) de trouver de nouveaux repères qui les aident à se structurer : respecter des horaires, accomplir des tâches quotidiennes, assumer la responsabilité d’un être vivant, apprendre à vivre en groupe…un projet éducatif complet! Ces jeunes garçons et filles sont sélectionnés par la Mission Locale, qui leur propose ce projet, qu’ils rejoignent sur la base du volontariat.

La « Caravane de l'Espoir » sur les chemins de l'Equibreizh
Les cavaliers de la Caravane de l’Espoir, au bord de l’étang de Sens.

Les organisateurs du projet ont prévu une journée de pause pour chevaux et cavaliers – qui est aussi l’occasion du ravitaillement de la roulotte de cantine! – après chaque tranche de 5 jours de progression; la moyenne kilométrique étant de 20 à 30km/jour, avec des étapes courtes (moins de 20km) et des plus longues (plus de 40km avec le dénivelé de certaines régions montagneuses traversées…!).

La « Caravane de l'Espoir » sur les chemins de l'Equibreizh
En route pour de nouvelles aventures!

Ce matin, chevaux, cavaliers et meneurs sont repartis pour une nouvelle étape en direction d’Antrain, où la municipalité leur a réservé un accueil sur la place du Champ de Foire ; la perspective d’une nuit au camping, avec des sanitaires, réjouit l’équipe ! C’est avec un pincement au cœur et beaucoup d’émotion que je les ai vus partir ce matin, une belle image laissant un petit goût d’aventure qui ne donne qu’une envie : prendre au plus tôt la route avec son cheval, une carte et un sac de couchage !

Je remercie de tout cœur Myriam de nous avoir mis en relation, et Robert et Agnès pour leur formidable accueil! Et évidemment toute l’équipe de la “Caravane”, qui a modestement et généreusement distribué une petite part de rêve à toutes les curieuses venues les rencontrer mercredi soir!

Nadia

La « Caravane de l'Espoir » sur les chemins de l'Equibreizh
Itinéraire 2012 de la Caravane de l’Espoir

Le site internet de SLL (attention, c’est en anglais!): http://www.sllassoc.com/

Le blog de la Caravane, alimenté au quotidien (toujours en anglais!): http://whitehorsescharity.blogspot.fr/

Les photos de l’étape à Sens de Bretagne: http://www.hostingpics.net/album/moera-107687.html

Articles similaires

Commentaires

  1. admin

    Coucou Coco! Je n’en sais pas plus; le mieux est de les contacter, je suis sûre qu’ils seront ravis de t’en dire plus long! Tu trouveras ici les coordonnées du coordinateur français, Fred: http://fred-sllassoc.skyrock.com/3083638865-the-SLL-white-horses-charity-2012.html

  2. le guen

    Bravo à toutes ces personnes investies dans ce projet : çà fait du bien de lire ces lignes et de voir cette aventure qui se déroule en France et outre-MAnche. D’ailleurs pourquoi? Est-ce parce que la fondatrice est franco-anglaise?
    Je serai intéressée pour savoir les critères de sélection de la Mission Locale pour sélectionner les jeunes de moins de 26 ans?

Les commentaires sont fermés.