Exercice de TREC : le slalom, toute une gymnastique !

Le slalom de TREC – composé de 5 à 6 plots (piquets ou cônes) espacés de 5 à 6 m selon le niveau de l’épreuve – fait partie des difficultés « à allure optionnelle », comme la bordure maraîchère, les branches basses ou les plans inclinés. Cela signifie que le concurrent peut librement choisir l’allure à laquelle il réalisera le slalom, sachant qu’un passage au pas rapportera moins de points (4/10) qu’un passage au trot (7/10), un passage réussi au galop assurant le maximum de points sur cette difficulté (10/10). Le « style » n’est pas noté sur le slalom… ce qui n’empêche pas de chercher à bien faire !

Exercice de TREC : le slalom, toute une gymnastique !

Il faut savoir que la zone de pénalité du slalom est délimitée par deux portes de fanions (encadrant généralement les premier et dernier plots) mais aussi par un couloir tracé au plâtre, à 2m de part et d’autre de l’axe du slalom. La sortie de ce couloir, tout comme le fait de manquer le contournement d’un plot, entraîne aussitôt la note 0/10 sur la difficulté!

Il faut noter aussi que chaque rupture d’allure dans la zone de pénalité est sanctionnée de 3 points de pénalité (l’allure la plus basse étant prise en compte dans la notation), ainsi que tout plot touché ou renversé. Il est donc essentiel de choisir judicieusement une allure compatible avec la configuration du dispositif (éventuels courbe, dénivelé ou dévers, terrain stable, lourd ou glissant…) et l’équilibre de son cheval.

Il existe deux façons d’aborder un slalom au galop (un passage au trot étant à la portée de tous !) :

– comme une serpentine ; cela suppose de maîtriser parfaitement le changement de pied en l’air (au risque sinon que le cheval se désunisse et que cela soit compté comme une rupture d’allure !) ou que votre cheval possède un équilibre parfait au galop à faux sur des courbes serrées… cette méthode vous fait en outre courir le risque de sortir du couloir, étant contraint de prendre une courbe assez large autour des plots pour conserver un galop équilibré.

– l’autre méthode consiste à aborder le slalom comme une succession de lignes brisées. Pour cela votre cheval doit se déplacer latéralement, de part et d’autre des plots ; cette solution vous permet de conserver le galop sur le même pied de l’entrée à la sortie de la difficulté, en limitant considérablement le risque de sortie du couloir, votre cheval conservant l’axe du slalom (son corps doit rester parallèle à l’axe des plots).

Il faut cependant un minimum de préparation pour réussir cet exercice : quel que soit le terrain dont vous disposez pour vous entraîner, vous pouvez travailler les déplacements latéraux en travaillant sur une ligne brisée (en carrière) ou en utilisant toute la largeur d’un chemin (en extérieur). Votre cheval doit conserver l’axe de la piste ou du chemin. Pour vous déplacer latéralement sur la droite, déplacez vos deux mains vers la droite en faisant ainsi un « couloir » avec les rênes ; poussez en même temps les hanches vers la droite avec votre jambe gauche, légèrement reculée, et maintenez l’impulsion par une action discontinue de la jambe droite : il faut en effet que votre cheval soit bien « actif » pour réussir son déplacement latéral !

Exercice de TREC : le slalom, toute une gymnastique !

Si votre cheval se déplace trop vite et se traverse (s’il ne conserve pas l’axe de la piste ou du chemin en déplaçant trop les épaules ou trop les hanches), freinez son enthousiasme (un bon signe !) en redressant vos épaules, en reportant votre poids vers l’arrière et à l’aide de la voix, et ajustez l’action de vos mains (qui contrôlent les épaules) et de vos jambes (qui contrôlent les hanches) : ne tirez pas sur les rênes ! Si malgré cela votre cheval vous « prend la main », reprenez l’exercice au pas, puis au trot, avant d’envisager le galop.

Il est souvent plus facile pour les chevaux (et les cavaliers !) de comprendre l’enjeu de l’exercice au contact d’un dispositif concret : dans votre carrière, un pré ou un chemin assez large au sol adapté, placez 5 à 6 plots espacés de 8 m ; exercez-vous à réaliser ce slalom au trot, puis au galop, en vous efforçant toujours de conserver le corps de votre cheval dans l’axe du slalom.

Après deux ou trois passages réussis au galop sur ce dispositif, vous pourrez corser la difficulté en rapprochant les plots, la distance minimale étant de 5 m (à partir du niveau Club élite !) ; avec un peu d’entraînement et une bonne « gymnastique » régulière, vous y parviendrez sans doute !

Articles similaires