La couverture : quand couvrir son cheval?

La bonne question est : mon cheval a-t-il besoin d’une couverture ?

Normalement un cheval fait son poil pour l’hiver, il peut ainsi se protéger du froid. Son pelage érectile enfermera  une couche d’air isolante, et un poil sain, drainera l’excès d’eau. Donc,  si le cheval est au pré, en bonne santé et dispose d’un abri, il n’a pas besoin de couverture.

A l’inverse, pour un cheval au pré,  sans abri (en dur ou naturel comme les  haies brises vents), les intempéries hivernales  peuvent nécessiter  une protection. De même pour un animal malade ou convalescent, dont le poil ou la réserve de graisse n’est pas suffisante. On choisira alors une couverture adaptée à la vie en pâture, souvent «  indéchirable » et qui ne se retournera pas quand le cheval se roule. En fonction de l’épaisseur du poil on se penchera  sur un modèle «  imperméable et coupe vent » avec si nécessaire une doublure pour les grands froids.

La couverture : quand couvrir son cheval?
Photo www.horse-planet.fr

Si le cheval est au box, il aura été le plus souvent tondu. En effet un cheval qui travaille régulièrement transpirera et va mettre plus de temps à sécher, s’il garde son poil d’hiver. Il faudra alors une couverture chaude, une mi-saison, ainsi qu’une autre pour le paddock. En début de travail il aura besoin d’un couvre rein, pour se réchauffer progressivement. Cela revient à lui acheter toute une garde robe.

L’inconvénient des couvertures, au-delà de leur coût, c’est qu’il faut s’adapter aux variations de températures. Couvrir est censé éviter un refroidissement, attention de ne pas le provoquer. C’est en particulier au début des beaux jours qu’il faut être  vigilant. La journée il peut faire jusqu’à 15°C et la nuit proche de 0°C. Un cheval couvert dépendra entièrement de vous. Il devient alors comme un enfant pour qui, il faut choisir la tenue avant de sortir. Il faudra être disponible et surveiller la météo.

Sous une couverture mal adaptée, (trop chaude) le cheval peut transpirer le jour et, s’il gèle  la nuit, il risque de n’avoir pas pu évacuer sa transpiration et donc d’attraper froid. A l’inverse, retirée trop tôt, l’animal n’aura plus son poil pour se réchauffer.

La couverture reste un choix parfois nécessaire mais pas simple, à chacun de faire au mieux pour son compagnon.

Articles similaires

Commentaires

  1. Virginie

    Bonjour,
    je confirme, après 20 ans d’expérience, l’avis d’Ange : La couverture est un choix nécessaire .
    S’en passer n’est pas possible !
    Actuellement je recommande ce type de couvertures avec couvre-coup : http://www.couverturecheval.fr/couverture-cheval-hiver.htm
    Bon début de printemps 🙂

Les commentaires sont fermés.