Le Headshaking – ou quand le cheval secoue la tête

Le Headshaking - ou quand le cheval secoue la têteOn a tous vu un jour un cheval secouer la tête, mais parfois il semble qu’il n’y ait pas de cause visible ou explicable.

En effet le headshaking, aussi appelé « tic à l’encensé » se caractérise par un ensemble de comportements anormaux de la tête, soudains et incontrôlables. Les causes sont multiples allant d’un problème neurologique à tout inconfort au niveau de la tête.

Les principaux comportements observés alors sont : un mouvement de la tête de haut en bas, un frottement du nez sur des objets ou au sol. Ainsi que des reniflements, des éternuements, un soulèvement de la lèvre supérieure, un mouvement de la tête sur les côtés, jeter des antérieurs en avant, etc. Ces comportements vont se produire tant au repos que pendant le travail, avec parfois une augmentation monté ou lorsque le cheval est excité.

Dans certains cas ce phénomène est périodique, la plupart du temps durant le printemps, l’été et l’automne, avec un moment d’arrêt durant l’hiver. Pour ces chevaux, les signes vont empirer lors des journées ensoleillées et diminuer lors des journées pluvieuses, la nuit ou à l’intérieur.

Dans un premier temps quand un des symptômes est observé, il est important de mettre tout élément physique externe hors de cause. Comme le cavalier ou son matériel : un headshaker sera toujours « agité » en l’absence de ces derniers. Par conséquent la solution ne peut être un enrênement ! Imaginez que vous avez un insecte dans le nez et qu’on vous attache les mains dans le dos….

De même, le cheval malade aura également consulté un bon ostéopathe ou étiopathe ainsi qu’un dentiste, pour éliminer une tension qui pourrait être soulagée par ces professionnels.

Cas concret : Horus – trotteur de 12ans – mai 2006

Ce bel hongre se met à secouer la tête et semble parfois comme « recevoir une décharge électrique sur le bout du nez ». Les premiers symptômes sont apparus lors de sa distribution de nourriture, puis à l’attache lors du pansage, et enfin au travail. Tout le monde s’arrache les cheveux sur son cas, en liberté (tout nu sans même un licol) dans un rond de longe, il refuse de se porter en avant, il se cabre, est comme « rétif » devant un obstacle imaginaire, tremble, semble prêt à exploser.

Le Headshaking - ou quand le cheval secoue la tête

Pourtant ce même cheval n’a rien montré de tel jusqu’à présent : il a couru (et gagné) en course, il commençait sa vie de cheval de randonnée avec une indéniable bonne volonté. Après vérification de son état de santé et intervention de divers professionnels (moniteur, vétérinaire, ostéopathe, dentiste…), après avoir adopté de nouvelles méthodes de travail, les troubles de son comportement persistent.

Face à cette incompréhension, Horus est déclaré « dangereux » pour sa propriétaire et mis au pré dans l’attente de trouver la solution à ses maux. La mauvaise saison passe puis le printemps arrive et là le pauvre, secoue la tête de haut en bas, de droite à gauche, en l’absence de mouches !!!

C’est à ce moment que sa propriétaire parcours le net avec ce nouveau mot en tête « HEADSHAKING ». Sur un forum de passionnés du cheval, elle découvre alors qu’un tiers des cas atteints par ce syndrome se voit soulagé par l’usage d’un filet de nez. Elle en importe un d’Angleterre et ça marche ..! Horus redevient celui qu’elle connaissait, reprend le travail en longe et monté!

Par déduction, Horus semble donc gêné par le soleil et les pollens, et serrait photosensible et allergique.

Pour l’anecdote sa propriétaire est allergique et « ressent » les pics d’émission de pollens, c’est quand elle a le plus le nez pris, que sa monture sera le plus indisposée ! Elle peut ainsi être à l’écoute de son compagnon et éviter les stimulations pouvant conduire à une crise durant les journées critiques.

Cependant et malheureusement pour bon nombre de chevaux, la cause du headshaking n’est jamais déterminée.

Plusieurs hypothèses sont par contre proposées.

Parmi celles-ci, on retrouve la photophobie ; la névralgie faciale, la douleur neuropathique, l’irritation nasale superficielle ou profonde, une urticaire cholinergique , ou une anaphylaxie induite par l’exercice ; l’irritation cutanée due aux micros insectes ; les allergies aux pollens ; les otites et désordres de l’oreille moyenne, la rhinite ; l’ostéite dentaire péri-apicale ; la mycose des poches gutturales ; la myeloencéphalite à protozoaire équine (EPM) etc..

Le Headshaking - ou quand le cheval secoue la tête

Malgré tout plusieurs traitements sont possibles pour contrôler le headshaking.

L’investigation du cas par votre vétérinaire peut mener à la détermination d’un diagnostic spécifique traitable. Pour les autres cas dont la cause reste indéterminée, bien souvent, plus d’un type de traitement devront être entrepris pour obtenir un résultat.

Afin d’aider votre vétérinaire à poser le diagnostic le plus précis ou encore pour établir le ou les traitements les plus pertinents, il faut déterminer les principaux signes cliniques du cheval ainsi que les moments où il les fait. La détermination d’un lien cause à effet facilite la démarche thérapeutique.

Le plus troublant c’est qu’avant de rencontrer Horus, je ne connaissais pas cette maladie, mais depuis j’ai aiguillé plusieurs cavaliers déroutés par le comportement de leurs montures.

En conclusion, parlez-en autour de vous !!!

Articles similaires

Commentaires

  1. jacynthe

    Bonjour,moi présentement je suis en attente de soigner une otite chez ma jument ,et je me demande si se n’est pas due a cela qu’elle secoue la tete.

  2. AACIV

    Bonjour,

    Nous ne sommes pas des spécialistes en la matière. Aussi, nous vous invitons à en parler directement avec un vétérinaire ou un professionnel du comportement équin.

    Cordialement,
    L’AACIV

  3. Queque

    Bonjour, je remarque que depuis quelques temps ma jument fait ça souvent au box ou quand elle est attachée quelques part et qu’elle n’est pas “occupée” à faire quelque chose, elle lève la tête ne bouge plus et puis bouge d’un coup ça tête vers le bas sans raison particulière… je me demandais si ça pouvais être un cas de headshaking? Je ne sais pas quoi faire pour résoudre le soucis… merci

  4. Marie

    Bonjour,

    Je suis tombée par hasard sur ce site et en lisant’tous vos commentaires j’ai compris que j’étais vraiment dans l’ignorance depuis de bien longues annees..

    J’ai ma jument depuis qu’elle a 3 ans.. Et à chaque bonne période de l’année (printemps/été), elle devenait insupportable montée et à pied (par vague, mais effectivement énormément plus quand il faisait ensoleillé). Elle se grattait le nez sur tout ce qu’elle pouvait, me bousculait,.. Monté, elle en devenait tellement excitée que j’en faisais des bons dans ma selle tant son mouvement était violent! J’avais comme hypothèse une allergie, ou alors un coup de soleil sur sa tâche rose sur le nez, mais sans certitude…

    Et je remarque que plus de chevaux qu’on ne le crois souffre du headshaking! Contente d’avoir enfin mis un mot et une explication sur son comportement et j’espère que l’achat d’un filet pourra la soulager, sinon je ferais les démarches nécessaire avec mon vétérinaire! En tout cas, merci pour cette découverte!

  5. Barth

    J’ai un cheval d’extérieur qui depuis quelques temps secoue la tête.
    J’ai déjà essayé beaucoup de chose véto, ostéo, harnachement, filet de nez,….
    Peut-on se fournir la thèse de Claire Bouissonnié ,celle-ci a-t-elle fait avancer les chose.

    Merci.

  6. AACIV

    Bonjour,

    Nous ne sommes hélas pas en capacité de répondre à votre question.
    Toutefois, n’hésitez pas à poser la question à un professionnel de l’équitation (un moniteur par exemple).

    Bonne continuation,

    L’AACIV

  7. Pimatbs

    A LIRE ABSOLUMENT : Mon expérience du WE dernier.
    Cheval avec un fort head shaking systématique au bout de 30 mn de promenade en forêt. Après lecture de tout ce qui se dit et tout ce qui se fait, … j’ai l’idée de descendre de cheval et de rendre 2 trous sur la muserolle, et devinez ce qui s’est passé ??? HEAD SHAKING TERMINE. Je n’en revenais pas moi-même mais au final, je comprends que la muserolle devait agir sur un nerf (trijumeau maxillaire ou mandibulaire peut-être).
    Dites-le au + grand nombre autour de vous car pour moi, c’est une solution miracle et … gratuite. Merci.

  8. Camille

    Bonjour,
    J’ai acheté mon cheval au mois d’octobre. Il était en pension dans un club en box. Depuis mars-avril je le surprends de temps en temps à secouer la tête en box et à l’attache mais aucun changement de comportement autre. En avril, il a eu la visite de l’ostéo qui l’a bien manipulé et remis droit. En mai, mon cheval a changé de pension et est parti au pré, en troupeau. Je le travail en liberté et monté. Mais les mouvements de tête (de haut en bas) sont toujours présents au pré et, maintenant, ils sont également présents quand je le monte. Cependant, il n’a aucun autre des symptômes dont vous parlez. Pensez-vous qu’il souffre de headshaking ? Pensez-vous que l’apparition de ce TIC est dû à un de mes comportements ou de mes façons de faire ?
    Je vous remercie d’avance pour vos réponses.
    Merci 🙂 !
    Camille

  9. Bbrezo

    Bonjour , je travailles un cheval de 3 ans et demi depuis peu il commence a avoir des tiques secouer la tête de haut en bas … jeter d’antérieur … éternuements en étant des énervé .. a pied il me le fait mais surtout monté , je le monte en licol rênes longues ça devient dangereux pour moi … parce qu’il devient très “bizarre” ..
    Vous pensez que c’est le headshaking ? 🙂 il a la plupart des symptômes :/

  10. lalevee

    le mien est en plein dedans depuis 2 ans
    que pensez vous de la maladie de lyme

  11. DEBUSSCHERE

    Bonjour, j’ai un pure sang de 7 ans, il agite la tête de haut en bas sans relâche quand il est au paddock et quand il est au box et qu’il mange son foin il fait de même mais avec des mouvements circulaires. Au travail il eternue et au galop on dirait qu’il a du mal à contenir son souffle, j’ai oublié de préciser qu’il frotte également son nez sur les murs du box pas toujours.
    Est il atteint de l’encensement et que dois je faire?
    Merci

  12. AACIV

    Bonsoir

    J’ai transmis vos adresse mail à Claire; Claire, pourriez-vous communiquer directement une adresse mail afin que d’autres personnes puissent vous contacter si elles le souhaitent? merci!

    Nadia

  13. dragon

    Bonjour,

    J’aimerai aussi pouvoir aider et avoir aussi peut-être de l’aide de vous Claire, avez-vous une adresse mail ?

    Bonne continuation à tous

  14. helfay

    J’ai de fortes inquiétudes sur une ponette que je viens d’acheter et je veux bien rentrer en contat avec vous, Claire, pour avoir de plus amples informations…
    Avez-vous une adresse mail où je peux vous écrire?
    Merci

    Hélène.

  15. Bouissonnié Claire

    Bonjour à tous,

    je suis étudiante vétérinaire en dernière année à l’école vétérinaire de Lyon et j’effectue en ce moment ma thèse de fin d’études sur le sujet “L’encensement (ou headshaking) chez le cheval”.

    Afin d’avoir des précisions concrètes sur le sujet, en plus des publications scientifiques actuelles, je recherche des propriétaires de chevaux atteints de ce syndrome afin d’enrichir ma connaissance de ce problème.

    L’encensement est un ensemble de comportements anormaux chez le cheval, se présentant généralement à l’exercice. Les comportements observés les plus fréquents sont des secouements de tête, verticaux, horizontaux ou circulaires, des éternuements et ébrouements excessifs et des frottements de nez sur le sol ou des objets.

    Je vous remercie de porter attention à ma recherche,
    et n’hésitez pas à me poser n’importe quelle question,

    Claire.

  16. G SOPHIE

    Idem pour le mien…
    J’ai un petit pur sang anglais de 4 ans qui lève sa lèvre supérieure au travail, secoue la tête de haut en bas, mouche sale, il jette l’un de ses antérieurs comme s’il voulait se taper la tête… c’est pire lorsqu’il fait chaud.

    La véto vient demain, on va voir ce qu’elle préconise pour on loulou. Je pense à une irritation nasale, lorsqu’il est agité ses mouvements de tête vont de plus belle et se gratte sans arrêt entre les antérieurs….

  17. ange

    nous nous sommes fourni sur ce site anglais ” countrysupplies”

    rubrique “equilibrium net relief” ” “muzzle net” = filet de nez,
    “field relief ” masque complet champs
    “riding mask” masque pour le travail

  18. Elisee

    Bonjour,cela fait un peu pres 3 ans que la jument de ma soeur secoue la tete depuis quelque temp je me met a monter dessus ma soeur c etant habituer ne sans plus rien mais moi cela me derange le prof ma dit qui lui fallait just un marrtingale fix mais grace a votre texte je sais en fait se quelle a et vais pouvoir la soigner je vous en remerci beaucoup ! Mais ou peut on acheter ce filet de nez???

  19. Isabelle

    Bonjour mon jeune cheval qui a 3 ans sort de debourrage. Et secoue également la tête de gauche à droite mais pas de haut en bas.il le fait à la monte et quand il part au galop tout seul dans son pré. Que faire pour lui car je ne peut le laisser ainsi ça me fait mal pour lui. Merci d’avance

  20. Cha

    Enfin je trouve un article qui correspond complètement à ce que ma jument et moi subissons depuis quelques mois …
    MERCI de me confirmer que je n’imagine pas (comme le pense certains) ses violents coups de tête + jeté d’antérieurs parfois en pleine action … Monté en filet, en licol à cru, ou même en liberté totale !
    Je commençais à être complètement démunie …

  21. THIEBOT

    Je cherche désespérément la cause des troubles de ma jument quarter horse de 11 ans ! d’aprés les témoignages lus sur le net , ce serait le symdrome du head shaking ! en effet ma jument secoue la tête de bas en haut comme si le mors l’a gênait et de gauche à droite comme si un insecte lui taquinait les oreilles, de plus dans ces moments elle refuse qu’on lui touche les oreilles ! depuis peu elle se cabre !
    merci de m’envoyer des témoignages et des remêdes sur le sujet !

  22. Propriétaire d’un poney atteint de headshaking (pour cause inconnue pour le moment), je ne peux que vous remercier pour cet article clair.
    Et vous avez totalement raison, il faut en parler le plus possible car ce syndrome est méconnu. Encore trop souvent, le cheval atteint reste un cheval mal élevé ou mal monté…
    Bonne continuation.

Les commentaires sont fermés.