Complément de formation au POR de TREC

Complément de formation au POR de TREC

Complément de formation au POR de TREC
Photo prise lors du stage POR organisée à Guichen par le CDE dimanche dernier!

Bonjour!

Voici un petit article pour compléter la formation “orientation/topographie” des futurs participants à l’épreuve de TREC organisée par l’AACIV à Montreuil le gast le 17 avril prochain! (voir article correspondant : https://www.aaciv.com/?p=1477)

Ceci concerne essentiellement les cavaliers qui, prenant leur courage à deux mains,  franchissent cette année le pas de la division Amateur (Combien seront-ils? Le mystère reste entier!), et s’apprêtent à concourir sur l’épreuve Amateur Elite, dont le niveau correspond aux ex-épreuves régionales de ma jeunesse…

A savoir que les “grands changements” à ce niveau d’épreuve sont les suivants (par rapport au niveau Club Elite):

  • Le couloir de maîtrise des allures mesure 50m de plus (soit 150m au lieu de 100, grosse différence!) pour un barème de temps un peu plus “sélect”
  • Le PTV (Parcours en Terrain Varié) comprend 4 difficultés supplémentaires (soit 16 au lieu de 12), dont le degré de difficulté technique (côtes, dimensions, configuration…) augmente également
  • Le POR est plus long, plus rapide, plus complexe, pour plus de plaisir!!! Héhé; avec toute la batterie des “exercices topo” évoqués dans le manuel POR – officieux mais reconnu par la fédération, puisqu’il sert de base de travail pour la formation des Chefs de Piste POR – que vous pouvez retrouver à cette adresse: http://moera35.free.fr/docs/projet-manuel-POR-2009.pdf)

Et pour mieux faire face à ce nouveau menu topographique, voici quelques éléments de définition des trois principaux ingrédients:

Les Coordonnées Lambert:

Les amorces du quadrillage Lambert sont représentées par des petites croix sur les  cartes à l’échelle 1 : 25 000 (cartes de randonnée). Chaque repère renvoie à une valeur kilométrique inscrite dans la marge de la carte.

Il est possible de déterminer des points de rendez-vous sur la carte, en utilisant ce qu’on appelle un « carré Lambert », c’est-à-dire un calque carré de 4cm de côté (soit 1km sur le terrain, à l’échelle 1 : 25 000) ; les coordonnées Lambert sont exprimées en longitude (=abscisse) et latitude (=ordonnée).

Exemple : l’église de Marcillé Raoul se situe aux coordonnées Lambert (308,125 ; 1083,800)… c’est-à-dire qu’elle se situe à 308km et 125m du méridien d’origine (abscisse) et 1083km et 800m du parallèle de référence (ordonnée)…

Ensuite concrètement, le concurrent peut (selon l’emplacement de la balise, la configuration des lieux, la formulation de l’énoncé complet…), s’y rendre directement en partant du contrôle, ou quitter son itinéraire sur le tronçon suivant, où il veut ou où on le lui dit, pour aller chercher la balise, souvent “par le plus court chemin”, c’est en tous cas généralement sur cette base que le traceur calcule son “temps maximum” ou “temps idéal” accordé en supplément pour aller chercher ladite balise…

Complément de formation au POR de TREC

Le calcul de point de rendez-vous par “rayonnement”:

Il s’agit de localiser un point grâce à une distance et un azimut, indiqués à partir d’un autre point donné; exemple: “La balise A se situe à 750m et 182° du château de Fougères”… exercice de géométrie à faire sur la carte avec la boussole ou mieux, un rapporteur circulaire, beaucoup plus précis, ou mieux de mieux, un rapporteur carrément magique comme celui ci-contre (tellement magique qu’il y a même un carré Lambert inclus dedans! ça se commande chez orientsport mais on peut en trouver parfois avec un peu de chance au rayon rando de magasins de sport).

Le calcul de point de rendez-vous par “recoupement”:

Il s’agit de localiser un point sur la carte en recoupant deux azimuts (vive les rapporteurs circulaires) à partir de deux points distincts (dans ce cas la balise se trouve à l’intersection des 2 lignes tracées) ou deux distances, à partir de deux points également; dans ce second cas, le traceur précise s’il s’agit d’un recoupement “de secteur Nord, Est, Sud ou Ouest” selon les endroits où les deux arcs de cercle tracés se recoupent (ah oui, un petit compas est fort utile dans ce cas), afin de permettre de choisir le bon point de recoupement…

Mais mieux comprendre tout ça, il faut s’exercer!!! n’hésitez pas à me contacter pour de plus amples renseignements…

Nadia

Articles similaires